Notre règlement des études


Le Pouvoir Organisateur, à savoir l’ASBL De l’Autre Côté de l’Ecole, fait partie de la Fédération des Etablissements Libres Subventionnés Indépendants (FELSI), organe de représentation et de coordination représentant les pouvoirs organisateurs d’enseignement libre subventionné de caractère non confessionnel (cfr. Article 74 du Décret « Missions »).
Conformément au Décret « Missions » (décret définissant les Missions prioritaires de l’Enseignement Fondamental et de l’Enseignement Secondaire et organisant les structures propres à les atteindre) et pour remplir notre mission, l’école doit organiser avec ses différents intervenants, les conditions de vie commune.


Le présent règlement s’adresse à tous les élèves et aux parents (ou la personne légalement responsable) des élèves mineurs de l’école secondaire (humanités générales + 1er degré différencié). Il est rédigé en liaison avec les Projets de « De l’Autre Côté de l’Ecole » (voir brochure de ce nom) ainsi qu’en accord avec l’article 78 du Décret Missions du 24 juillet 1997. Chaque fois qu’il est noté « parents » dans le texte ci-dessous, il faut comprendre : « les parents (ou la personne légalement responsable) ou l’élève majeur ». Toutes les règles sont applicables tant aux élèves mineurs qu’aux élèves majeurs. Les parents de l’élève majeur continueront toutefois à être informés des faits importants concernant leur enfant, conformément au projet de l’Ecole.


I. QUELS SONT LES CRITÈRES D’UN TRAVAIL SCOLAIRE DE QUALITÉ ?


La manière de concevoir le travail scolaire à « De l’Autre Côté de l’Ecole » est très longuement détaillée dans la brochure Projets, ainsi que le type d’attitudes et de démarches qui sont privilégiées pour les élèves.
Pour résumer en quelques lignes, disons que, dans un travail scolaire de qualité, sont attendus de chaque élève :


1. Autonomie et Responsabilité


Autonomie :
C’est la capacité d’acquérir et de développer ses propres méthodes de travail, de s’autocritiquer en sachant tirer profit de ses erreurs, de gérer ses acquis et les difficultés inhérentes à l’apprentissage. C’est aussi la capacité d’acquérir et d’intérioriser des connaissances et de les mobiliser de façon adéquate dans une situation nouvelle.


Responsabilité :
C’est la capacité de s’investir et de s’engager dans une tâche avec rigueur et autodiscipline, en reconnaissant ses limites personnelles et les exigences des règles et des codes. C’est aussi la capacité de prendre des initiatives pour remédier tant aux difficultés personnelles que collectives, et ce en respectant la liberté des autres.


2. Coopération


C’est la capacité de construire et de partager des savoirs, des compétences et des expériences dans tous les domaines avec les autres et de pouvoir retirer du plaisir de ces échanges.


3. Esprit critique


C’est la capacité de chercher, comparer, réfuter, se poser des questions, discuter, trouver en soi et avec les autres sa propre vérité.


4. Authenticité


C’est la capacité d’être « soi » dans toutes ses facettes (intellectuelle, physique, manuelle, artistique et sociale) avec ses forces, ses limites et ses choix. C’est aussi la capacité de rechercher un développement optimal et équilibré de ses potentialités dans une optique et une volonté de progrès, la capacité de se remettre en question par une autoévaluation permanente.


5. Esprit d’initiative et créativité


C’est la capacité de se lancer dans une nouvelle aventure, de se baser sur des savoirs et des techniques, de se les réapproprier et de les mettre au service de son imagination et de ses projets personnels.


Les objectifs de chacun des cours seront régulièrement explicités avec les élèves, ainsi que les compétences et savoirs à acquérir.


A) LE JOURNAL DE CLASSE


Le journal de classe est le premier document officiel demandé par la Communauté Française. Les contrôles étant effectués au hasard, tout élève en est responsable pour lui-même, pour sa classe et pour son niveau d’étude.
Il est interdit d’y inscrire des notes personnelles, d’y coller des images, photos et auto-collants, excepté sur la couverture.
Il doit être tenu en ordre au jour le jour, il peut être demandé à tout moment par l’inspection.
Chaque jour doit être daté complètement, les matières vues à chacun des cours de la journée doivent être explicites (exemple : Français : Commentaire Diderot « Le neveu de Rameau – Nederlands : « schoolvakken : dialoog »,…). Tous les travaux et les devoirs y seront notés. Les parents le signeront chaque semaine.
C’est l’outil de communication entre les parents et l’école.
Tous les avis (licenciement, exclusion d’un cours, annonce d’une excursion, d‘une visite…) seront signés par un des parents.


B) LES DOCUMENTS DE TRAVAIL (cahiers ou classeurs, TRAVAUX,…)


Le cahier ou classeur est le véritable outil de travail.
L’élève apprend à y organiser sa réalisation, l’illustre de dessins et de documents. Il contient l’essentiel du cours et des réalisations de l’élève. La prise de notes s’exerce progressivement jusqu’à parvenir à une autonomie totale en fin de secondaire.
La prise de notes et la tenue du cahier ou classeur seront évaluées régulièrement dans tous les cours.
Il est obligatoire de se présenter au cours muni de son journal de classe, du cahier ou classeur du cours, d’un bloc de feuille et d’une farde à rabats et du matériel précisé dans la liste du matériel. L’absence de ces éléments pourra être l’objet d’une note au journal de classe, voire d’une exclusion du cours en cas de répétition.
Les cahiers ou classeurs et le matériel scolaire doivent être rangés dans un cartable ou un sac destiné à ces seuls effets.
Les cahier ou classeurs doivent être en ordre pour que l’élève puisse accéder à la classe supérieure. Un élève dont les cahiers ou classeurs ne sont pas en ordre
pourra être tenu de rester à l’école. Les moments prévus pour la remise en ordre sont prévus et annoncés par l’école en temps utiles.


C) LE TRAVAIL AUTONOME (TA)


Chaque professeur organise des périodes de Travail Autonome (TA). Durant ces périodes de travail, l’élève établit un plan de travail. Ce plan de travail reprend un certain nombre de tâches selon les besoins de l’élève.
L’objectif du travail autonome est double. Il permet d’une part une progression de l’élève dans ses apprentissages, à son propre rythme et permet également à l’élève de développer son autonomie et d’apprendre à gérer un certain nombre de tâches dans un laps de temps.


D) LES TRAVAUX À DOMICILE


Les travaux en classe comme à domicile peuvent prendre plusieurs formes : terminer un exercice, effectuer une recherche sur un sujet donné (recherche documentaire ou auprès de personnes ou d’organismes), préparer un exposé, rédiger un compte rendu ou un travail écrit, lire un texte ou aller voir une exposition ou un film dont il sera question au cours, mettre en ordre des notes d’excursion, étudier une matière vue en classe, réaliser un panneau présentant un travail…
Les travaux simples pourront être demandés du jour au lendemain. Si un apport extérieur plus complexe ou une réflexion plus approfondie sont sollicités, quelques jours de préavis seront laissés. La remise hors délais des travaux pourra amener à une remise en ordre à l’école dans les plus brefs délais.
A domicile, l’élève est également tenu de relire régulièrement ses cours et vérifier qu’ils soient bien en ordre, même si cela n’a pas été explicitement demandé, terminer certains travaux entamés s’il n’a pas eu l’occasion de le faire en classe, revoir des travaux « à revoir ».
Les échéances des travaux à domicile peuvent varier selon les élèves.
Après une absence, l’élève veillera à se mettre en ordre au plus tôt et demandera à l’élève ayant la responsabilité de l’entraide, quels sont les travaux faits pendant son absence ou prévus pour les jours qui suivent.
Les travaux à domicile doivent pouvoir être réalisés sans l’aide d’un adulte. Au premier degré, une attention particulière des parents aux travaux scolaires est cependant souhaitée. Des documents ou ouvrages de référence peuvent être consultés ou empruntés à la bibliothèque de l’école. La fréquentation d’une bibliothèque publique est aussi encouragée.
La durée moyenne consacrée aux travaux à domicile augmente au fur et à mesure que l’élève avance dans sa scolarité : elle ne dépassera pas 7h par semaine au premier degré.

 


II. L’ÉVALUATION


A) L’ÉVALUATION CONTINUE


L’évaluation est continue et se base sur les acquisitions de l’élève, ses progrès et son attitude face au travail. Tous les types de travaux peuvent entrer en ligne de compte dans l’évaluation, tant en classe qu’à domicile, à l’écrit comme à l’oral.
Tout professeur informe l’élève régulièrement de la qualité de son travail scolaire.
Les parents reçoivent 4 fois par an, par le biais du carnet de progression ou de la farde de suivi, une synthèse de cette information. Si une rubrique manquait dans le carnet de progression, les parents sont invités à contacter le professeur dès que possible.
L’évaluation au sein de l’école étant continue, les différents travaux de l’élève en forment le support. Ces travaux et évaluations se trouveront en permanence dans les cahiers ou classeurs de l’élève, sous sa responsabilité (une évaluation perdue ne pourra plus être contesté). En cas de contestation, l’intervention de la direction sera demandée dans les plus brefs délais.
Le carnet de progression ne contient pas de note ni de moyenne. Des commentaires sur l’acquisition des compétences indiqueront l’état d’avancement de l’élève.
Un commentaire précis du conseil de classe sera noté dans les bilans de première et de milieu de deuxième signalant, autant que faire se peut, les savoirs et/ou les compétences qui n’atteignent pas encore le niveau requis.
En cas d’absence pour un travail, l’élève pourra être amené à le remettre plus tard, à une date à convenir après son retour.
Les huitièmes heures de cours sont des moments où l’élève doit être disponible pour l’école, moyennant avis préalable, pour rattraper du travail en retard ou mettre son journal de classe en ordre, par exemple.
L’école travaille en collaboration avec le PMS Communauté française de Woluwé Saint-Lambert.


B) LES EXAMENS


Il n’y a pas d’examens de prévu à l’ACEcole en dehors des épreuves certificatives externes (imposées par la CFWB).

 


III. LE CONSEIL DE CLASSE DE DELIBERATION


Lors des conseils de classe de délibération (conseil des profs), les élèves ne sont pas à l’école. Ces jours ne peuvent par contre pas être considérés comme des congés. En effet, un élève peut être invité à se présenter à l’école lors de ces journées afin de mettre ses cahiers ou classeurs en ordre, terminer du travail en retard, ou encore travailler pour la collectivité.
Article 95 du Décret « Missions » :
« Les décisions relatives au passage de classe ou de cycle et à la délivrance des diplômes, certificats et attestations de réussite au sein d’un établissement d’enseignement sont de la compétence du conseil de classe.
Le conseil de classe est présidé par le chef d’établissement ou son délégué et comprend tous les membres du personnel enseignant en charge de l’élève. Un membre du centre psycho-médico-social ainsi que les éducateurs concernés peuvent y assister avec voix consultative.
Tout enseignant non titulaire, ayant fonctionné au moins deux mois de l’année scolaire, peut assister, avec voix consultative, au conseil de classe. »
Il agit collégialement, solidairement et souverainement ainsi que prévu par la loi. En juin, il répond alors à la question : l’élève a-t-il acquis les compétences lui permettant de suivre dans l’année supérieure ? Il prendra en compte tous les éléments concernant l’élève portés à sa connaissance. Il tendra à prendre des décisions par consensus. En cas de vote, il est acquis à la majorité simple, tout professeur disposant d’une et d’une seule voix, l’abstention étant exclue. Le vote du chef d’établissement, président du conseil de classe, ou de son délégué, est facultatif. Lorsque le conseil de classe ne peut se départager, la voix du chef d’établissement est prépondérante.
Le conseil de classe a un rôle d’accompagnement des élèves, éventuellement par des conseils d’orientation. Ses débats sont confidentiels.
Les résultats de la délibération de juin sont communiqués aux parents et aux élèves par le biais du bilan (ou carnet de progression).
En cas d’absence le bilan (ou carnet de progression) de juin sera remis à une autre personne sur demande écrite et signée des parents. Il ne sera en aucun cas envoyé par voie postale. Le conseil de classe de juin décide du type d’attestation reçue par l’élève :


-attestation A : réussite, passage d’année sans restriction
-attestation B : passage à l’année supérieure moyennant limitation à certaines options ou formes d’enseignement (par exemple, l’enseignement général et technique de transition). Cette restriction peut être levée moyennant un redoublement.
-attestation C : échec, redoublement.


Les décisions des conseils de classe ayant trait à l’attestation peuvent être contestées suivant la procédure expliquée en annexe.

 


IV. LES CONTACTS PARENTS-PROFESSEURS


Un calendrier est distribué aux parents via le journal de classe dans le courant du mois de septembre. Il reprend toutes les réunions de classe (le plus souvent 2 par an), les après-midis d’entretiens individuels parents-professeurs, les dates de remise des carnets de progression, les congés,…
Les parents sont invités à privilégier les après-midi prévus à cet effet pour rencontrer les professeurs mais, si un problème se présente à un autre moment de l’année, ils peuvent demander rendez-vous via le journal de classe de l’enfant ou smartschool.
Le titulaire est l’interlocuteur privilégié lors de problèmes généraux relatifs à l’élève. En principe, il sera toujours présent lors d’un entretien avec la direction portant sur les difficultés de l’enfant.

 


V. LES OPTIONS


A partir de la 3ème année, un choix d’option est offert aux élèves, limité par les directives officielles, par le nombre d’heures disponibles ainsi que par des contraintes horaires. Ce choix est clairement exprimé aux élèves, ainsi qu’à leurs parents lors de la deuxième réunion de l’année.
Dans le cadre fixé par l’école, l’élève a le libre choix de ses options, avec l’accord de ses parents ; il est invité à solliciter l’avis de ses professeurs préalablement au choix.
Afin d’organiser la rentrée au mieux, les élèves sont invités à faire connaître leur choix à une date fixée par l’école dans le courant du mois d’avril. Aucun changement d’option ne sera admis après cette date (ni, a fortiori, en cours d’année), sauf avis explicite du conseil de classe de délibération de juin.

 


ANNEXE : CONSEILS DE CLASSE DE DELIBERATION
(cfr articles 95 à 98 du Décret «missions » 01/98)


1. Article 95 du décret « missions »


« Les décisions relatives au passage de classe ou de cycle et à la délivrance des diplômes, certificats et attestations de réussite au sein d’un établissement d’enseignement sont de la compétence du conseil de classe.
Le conseil de classe est présidé par le chef d’établissement ou son délégué et comprend tous les membres du personnel enseignant en charge de l’élève. Un membre du centre psycho-médico-social ainsi que les éducateurs concernés peuvent y assister avec voix consultative.
Tout enseignant non titulaire, ayant fonctionné au moins deux mois de l’année scolaire, peut assister, avec voix consultative, au conseil de classe ».
L’évaluation est continue et porte sur tous les aspects de l’apprentissage : contrôles, travaux personnels ou collectifs, contributions orales au cours ;...
Les délibérations ont lieu les 3 premiers jours du congé administratif de juin. En cas d’échec entraînant le redoublement ou une restriction sur l’orientation ultérieure, la décision du conseil de classe est communiquée immédiatement et par téléphone aux parents ou à l’élève majeur.
Chaque élève reçoit un bulletin explicatif l’avant dernier jour ouvrable de juin.
A tout moment de l’année, l’élève et/ou ses parents pourront consulter les contrôles et travaux conservés à l’école et prendre connaissance, lors d’un entretien, des motivations d’une cote inscrite au bulletin. En cas de contestation, l’intervention de la direction sera demandée dans les plus brefs délais.
Toute contestation d’une décision d’échec ou de réussite avec restriction sera d’abord examinée par la direction. Si le litige persiste, le parent ou l’élève majeur peut demander par écrit l’examen de son cas par le «collège des professeurs » en précisant les raisons de sa demande.
Le collège des professeurs comprend :
La directrice
Des représentants élus par les différents groupes de discipline, à savoir :
un professeur de sciences/mathématiques
un professeur de français + langues anciennes
un professeur de langues vivantes
un professeur d’histoire/géographie
un professeur d’expression concrète
un professeur d’éducation physique
On pourra ajouter un professeur si aucun de ceux désignés n’était présent à la délibération.
Il se réunira le 30 juin (ou le vendredi qui précède si le 30 juin tombe un samedi ou dimanche) et statuera sur toutes les demandes écrites reçues la veille à 12h au plus tard.
Il fondera son avis sur les éléments suivants :
Demande écrite formulée par les parents ou l’élève majeur
Rapport oral et écrit de la délibération
Contenus des bilans (ou carnets de progression)
L’avis sera communiqué aux parents par écrit dans les 24h.
Un conseil de recours pour les décisions des conseils de classe existe pour l’enseignement non-confessionnel. Il ne peut y être fait appel qu’après épuisement des recours internes.